mon fils de six ans nous a vus faire l’amour

« Mon fils de six ans nous a vus faire l’amour »

« Dois-je l’emmener en urgence chez un psy? » C’est la question posée par un papa paniqué lors d’un appel téléphonique un lundi matin. Ma réponse a cherché à  dédramatiser l’événement ; en effet, il ne s’agit pas de donner l’impression à l’enfant que lui a un problème, il est nécessaire par contre de lui expliquer  que ce qu’il a vu est un acte d’amour entre deux adultes, mais qu’il n’aurait pas dû en être témoin  car cela ne le concerne pas. J’ai aussi conseillé au papa paniqué de laisser la porte ouverte au dialogue (si besoin dans le futur avec un professionnel mais c’est rarement utile), mais aussi d’apprendre à ses  enfants à frapper à la porte de la chambre avant d’entrer et à  respecter l’intimité des adultes, enfin de continuer à être vigilant discrètement au comportement de l’enfant par la suite pour évaluer si cet événement a laissé des traces ou pas…

les familles homoparentales et couples homosexuels

« les familles homoparentales et les couples homosexuels »

Les familles homoparentales et les couples homosexuels sont des familles et des couples comme les autres avec les mêmes problématiques particulières aux couples et  aux familles. Ces familles et ces couples vivent les mêmes étapes et les mêmes épreuves que toutes les familles. Il est nécessaire de parler simplement et naturellement de l’homosexualité pour ne pas en faire un sujet tabou sans se focaliser sur ce point car ce n’est pas l’essentiel de ce qui construit la relation. Il faut aussi intégrer la place du coming-out et le  vécu des familles d’homosexuels. La crise, quand elle advient, se manifeste exactement de la même façon dans ces couples que dans les couples hétérosexuels et a le même impact, elle met en évidence le besoin de réadaptation.

conférences

Jean-Louis BROUSSE

06.38.40.80.34 jeanlouis.brousse@gmail.com

conférence 250€ + FD (0.56/km) SIRET:523 710 093 00015

Amour, sexualité et médias
Quelle est la réalité de la sexualité adolescente, comment en parlent les médias (de manière explicite et implicite) ? Quelle adéquation existe-t-il entre la réalité et l’image véhiculée ? Quelle image est donnée du garçon, de la fille, de l’amour ? Cette image se pose-t-elle comme icône, indice ou symbole ?

Maîtres ou esclaves ?
Les médias contribuent à former l’opinion publique sur quantité de valeurs qui affectent les relations humaines. Influence d’autant plus forte quand elle vise un public en pleine construction -nos jeunes-, qui n’a pas toujours le recul nécessaire pour exercer son esprit critique.
Notre rôle de parent, d’éducateur est d’aider le jeune à devenir un auditeur, un téléspectateur, un internaute actif et responsable, c’est à dire capable d’évaluer la qualité de ce qu’il reçoit, de repérer les sources, d’être averti face aux séductions et aux pièges de toutes sortes …

Nos ados face à la lame de fond du porno
La pornographie est partout quitte parfois à être prise pour la norme

(publicité, presse, émissions de radio et de télévision, Internet…), elle fait maintenant partie du quotidien des jeunes. Même si la pornographie est

interdite aux mineurs, elle est facilement accessible et Internet lui donne un accès direct.
De nos jours, l’apprentissage de la sexualité de la grande majorité des adolescents et pré-ados passe par la pornographie qui devient un nouveau rite de passage et Internet a démultiplié le phénomène. Quel modèle de sexualité est présenté et quel est l’impact sur la construction identitaire et le regard porté sur l’autre ?

Quelles conséquences chez les jeunes en général, les garçons et tes filles en particulier ?

Quel rôle devons-nous ou pouvons-nous avoir comme parent et/ou éducateur face à cette « lame de fond » qui enferme l’homme et la femme dans des modèles sexuels qui ne peuvent que nous interroger ?

Etre parent ou éducateur à l’ère de Facebook
Jeux vidéos, réseaux sociaux, Internet sont omniprésents chez les adolescents. Comment se positionner en tant qu’éducateurs pour rendre ces derniers acteurs et responsables ?

Après un rapide état des lieux destiné à mettre en évidence l’importance de ces outils de communication modernes, l’illustration concrète se fera principalement à travers une approche des jeux vidéos et des réseaux sociaux : d’une part, nous verrons pourquoi l’attrait des jeunes est aussi fort (notions de divertissement, de socialisation, d’information, d’espace privatif …), d’autre part nous aborderons le problème des risques (contenus sensibles, violents ; mauvaises rencontres ; harcèlement en ligne ; cyberaddiction …) ce qui nous conduira tout naturellement à nous

interroger sur la place de l’adulte face au jeune en construction identitaire afin de le rendre actif et responsable.

Regard sociologique sur la jeunesse

L’adolescence, de quoi parle-t-on ? L’entrée dans la vie adulte. L’entrée dans le monde du travail. Croyances et Valeurs. La santé. La vie sexuelle.

Les générations Y et Z.

Aider les parents à mieux accompagner leurs ados

Discerner les causes et les risques des comportements difficiles (alcool, drogue, problèmes personnels …)à travers les besoins des ados, l’ambivalence de l’ado, les attentes par rapport aux adultes, les signes à repérer, l’approche de la prise de risques …

Travailler avec les familles maltraitantes dans l’interêt superieur de l’enfant : nécessités, obligations, limites

24 Mars, 2016 – 09:00 – 25 Mars, 2016 – 17:00

Les nouvelles modalités d’exercice dans le cadre du placement d’enfants ou d’adolescents constituent pour les professionnels du champ médico-psycho-social un véritable défi.

Le maintien à domicile, la prise en compte de la famille et de l’entourage s’impose à eux alors que, par leur formation et leur culture, ils étaient plutôt enclins à ne considérer que les difficultés du sujet à protéger ou à soigner et à ignorer le fonctionnement intrafamilial des sujets pris en charge.

Confrontés à des logiques familiales déroutantes, voire inquiétantes, ils se trouvent souvent désarmés et en prise à un dilemme auquel ils sont mal préparés, entre ce qu’ils perçoivent de l’intérêt des jeunes à protéger et les contraintes légales, administratives et économiques qui conduisent le plus souvent à limiter les placements et à privilégier le maintien à domicile.

Ce congrès-formation offre aux participants l’occasion de croiser réflexions théoriques, apports techniques et expériences partagées avec des spécialistes reconnus issus de champs multidisciplinaires.

Des capacités adaptatives du bébé placé à l’émergence de la résilience chez les enfants victimes de traumatisme, en passant par un modèle de thérapie familiale expérientielle ou une réflexion autour de la notion d’intérêt supérieur de l’enfant, les thèmes abordés permettront aux participants d’enrichir leur compréhension des enjeux et d’améliorer leur pratique quotidienne en direction des jeunes victimes de maltraitance.

Salle de la Halle aux sucres – 1, Rue de l’Entrepôt – 59000 LILLE

Jeudi 24 et Vendredi 25 MARS 2016

Orateurs invités :

Edwige DUCREUX ; Dr Solana ORLANDO ; Geneviève SANAC ; Eric TRAPPENIERS ; 

Dr Sylvie WIEVIORKA