• Géraldine Brousse, fondatrice de Vivre a 2

Thérapeute ou psychothérapeute, thérapie ou psychothérapie ?

Il y a plusieurs réalités derrière les thermes thérapeute et psychothérapeute.

Tout psychothérapeute​ ou supposé comme tel, installé depuis 5 ans avant mai 2010, peut se prévaloir du titre de psychothérapeute.

Les psychothérapeutes exerçant depuis 5 ans au moins à la date de parution du décret soit le 22 mai 2010, peuvent demander à être inscrits sur la liste des psychothérapeutes sans suivre la formation qui est à présent nécessaire. Par exemple un thérapeute énergéticien, thérapeute en equithérapie (thérapie via les chevaux), installé en janvier 2005, est considéré comme psychothérapeute, formé diplômé ou non.

Aujourd’hui un psychothérapeute

Pour prétendre au titre de psychothérapeute, il faut suivre et valider une formation, accessible seulement aux titulaires d’un doctorat de médecine, ou d’un master mention psychologie ou psychanalyse.

Les autres diplômés, dont je fais partie, ne sont pas psychothérapeutes même s’ils peuvent prétendre à un cursus de formation conséquent et à un travail personnel en profondeur , garantie d’une prise en charge de bonne qualité

Pour ma part je dispose de :

  • 360 heures de formation théorique en psychiatrie (école d’infirmière)
  • 280 heures de formation clinique en psychiatrie (école d’infirmière)
  • 480 h de formation au conseil conjugal et familial
  • 140 h de formation en thérapie familiale et intervention systémique​

soit un total de 1260 heures

Plus important que thérapeute ou psychothérapeute, pour choisir avec discernement votre praticien, il est indispensable de comprendre que le travail avec l’être humain en souffrance nécessite au delà du SAVOIR, un SAVOIR FAIRE et un SAVOIR ETRE, ​condition sine qua non à une prise en charge de bonne qualité

L’apprentissage du savoir seul ne garantit pas un professionnel capable de vous accompagner dans la crise que vous traversez

​C’est pourquoi ​votre priorité est de faire confiance à votre thérapeute ou psychothérapeute :

La confiance qu’il instaure dans votre relation, le cadre de consultation rassurant qu’il vous propose, la qualité de ses interventions, son attitude bienveillante, et bien sur sa formation sont autant d’éléments à prendre en considération.

Comment choisir son thérapeute ou son psychothérapeute

Une bonne thérapie ou psychothérapie passe tout d’abord par un contact de bonne qualité avec votre praticien

Il est indispensable que vous vous sentiez à l’aise avec votre interlocuteur, que le cadre qu’il instaure vous rassure et vous permette de vous exprimer en toute transparence.

Il existe autant de types de thérapeutes ou psychothérapeutes qu’il existe de caractères.

La spécificité du thérapeute systémicien est qu’il ne se prétend pas neutre, il s’implique, il estime faire partie de ce nouveau système particulier créé par la rencontre thérapeute-patient ou thérapeute-couple ou encore thérapeute-famille.

De par sa présence il sait qu’il en change des comportements, des façons d’être, de parler, et sait qu’il entre lui-même en résonance particulière avec son ou ses patients. (il peut être ému, irrité, impatient, sceptique, troublé, etc…)
Il ne prétend pas être objectif, il peut même exprimer un conseil ou une suggestion mais garde à l’esprit l’objectif du patient, son autonomie, sa personnalité propre.

Son point de vue différent lui permet de recadrer l’histoire qu’on lui raconte, lui donner un angle de vue qui éclairera peut-être autrement le patient et lui donnera des nouvelles clés pour comprendre.
Il arrive que le thérapeute se double d’un co-thérapeute, face à un couple par exemple.

Tout ceci dans le respect inconditionnel de ses interlocuteurs et dans un non jugement